Pulpite dentaire ou rage de dent : définition, symptômes, diagnostic et traitement

La pulpite est l’une des pathologies dentaires les plus fréquentes. C’est une inflammation qui touche la pulpe dentaire. Dans l’anatomie de la dent, la pulpe est la structure qui se trouve dans la cavité centrale, au cœur même de la couronne et elle s’étend jusqu’au canal radiculaire. Elle est constituée de veines et d’artères, de vaisseaux lymphatiques et de nerfs.

Les stades de la pulpite

La pulpe peut s’enflammer suite à une carie non traitée, un traumatisme, un choc ou bien à une restauration iatrogène. Le symptôme principal de la pulpite est, alors, la douleur. Celle-ci peut être chronique, réversible ou aiguë.

  • La pulpite réversible : dans un stade peu avancé, on parle de pulpite réversible. La pulpe affectée réagit quand la dent entre en contact avec des stimuli comme le froid, le chaud ou le sucré. Elle dure quelques secondes.
  • La pulpite irréversible : si l’inflammation n’est pas traitée, la pulpite devient irréversible, on parle alors de « rage de dent ». La douleur persiste pendant quelques minutes au contact d’un stimulus.

Vous souhaitez en savoir plus sur la pose d’un implant dentaire ?

Quels sont les causes, les symptômes de la pulpite dentaire ?

Les causes à l’origine de la pulpite

Plusieurs facteurs sont à l’origine de la pulpite dentaire :

  • La carie dentaire : quand la maladie évolue jusqu’à l’intérieur de la dent, elle finit par atteindre et affecter la pulpe. C’est la principale cause de la pulpite chez les patients.
  • La restauration iatrogène : l’inflammation peut aussi survenir après des procédures invasives telles que la restauration d’une dent endommagée.
  • Le traumatisme dentaire : le choc ou l’agression que subit la dent trouble la circulation sanguine et lymphatique, provoquant la douleur pulpaire.
  • Les agents irritants : certains agents physiques ou chimiques sont diffusés vers la pulpe et provoquent son inflammation.

Les symptômes de la pulpite

En général, la douleur est causée par la formation d’œdème et l’augmentation de la pression intrapulpaire. Le froid, le chaud, le sucré sont les éléments déclencheurs. Selon le stade de la pulpite, la douleur peut être intermittente, survenir brutalement à l’effort, en mastiquant, en position allongée ou encore quand on baisse la tête. Dans certains cas, la pulpite se manifeste par une douleur pulsatile (suivant les battements du cœur).

Dans le cas de rage de dent, la sensation douloureuse est si intense que la personne peine à dormir. Elle irradie sur les dents ou les régions voisines. Mais lorsque la pulpite parvient au stade irréversible, elle provoque la nécrose de la pulpe. Et quand les tissus sont nécrosés, notamment les tissus périapicaux, la dent ne réagit plus ni au froid ni à la chaleur, mais plutôt à la répercussion et à la pression. Il se peut qu’une fièvre ou une altération de l’état général accompagne ces symptômes.

prenez rendez-vous pour une visite pré-implantaire

Comment le dentiste établit le diagnostic d’une pulpite ?

Pour établir le diagnostic d’une pulpite, le dentiste se lance dans l’anamnèse du patient et procède à un examen clinique. Cet examen consiste à appliquer les stimuli sur la dent suspectée, en l’occurrence la chaleur, le froid ou la percussion. Le dentiste peut également tester la vitalité de la pulpe à l’aide d’un testeur électrique pulpaire. Celui-ci libère une petite décharge électrique sur la dent que le patient va ressentir ou non afin de savoir si elle est encore vivante ou nécrosée. En complément de l’examen, le dentiste peut également faire un rx dentaire.

Diagnostiquer une pulpite réversible

Diagnostiquer une pulpite réversible

L’infection est encore limitée dans ce cas précis. À l’application d’un stimulus, la douleur dure moins de 30 secondes. La dent est également insensible à la chaleur et à la percussion. Par ailleurs, il n’y a aucune douleur spontanée. Le test de sensibilité est positif (vitalité positive).

Diagnostiquer la pulpite irréversible

Diagnostiquer la pulpite irréversible

Les signes cliniques de la pulpite irréversible sont la réaction douloureuse de plus de 30 secondes au contact du froid et parfois à la chaleur, la sensibilité à la percussion, la douleur spontanée, la douleur diffuse ou projetée ou encore la présence évidente de carie profonde. Le test de sensibilité est négatif (vitalité négative).

Les risques de complication

Les risques de complication

En l’absence de traitement, la nécrose de la pulpite se propage et atteint le foramen apical et les os maxillaires. Cela peut entraine des pathologies telles que la parodontite apicale chronique ou aiguë, l’abcès apical, la cellulite, voire l’ostéomyélite des maxillaires.

Vous souhaitez savoir si l’implant est la solution à vos problèmes dentaires ?

Comment soigner une pulpite ?

Si la dent est atteinte par une pulpite réversible, le traitement consistera simplement à éliminer les tissus cariés, puis à restaurer la dent. Pour ce faire, le dentiste perfore la dent, effectue le traitement et obture la cavité. Il peut être amené à réparer la structure dentaire. À ce stade, on procède rarement au traitement des canaux dentaires, encore moins à l’extraction dentaire.

Face à une pulpite irréversible en revanche, une pulpectomie et un traitement endodontique deviennent indispensables. Cela induit le retrait de la pulpe nécrosée et le nettoyage des canaux radiculaires. Le dentiste réalise une cavité dans la dent afin de retirer la pulpe, ensuite nettoyer et mettre en forme les canaux radiculaires. La cavité sera ensuite obturée. En présence d’abcès, on draine le pus soit en incisant la muqueuse, soit en utilisant la voie intra-canalaire.

Dans les cas extrêmes, il faut extraire la dent. S’il y a des signes d’infection après le traitement, le dentiste prescrit souvent des antibiotiques. Il se peut que les symptômes empirent après le traitement auxquels cas le dentiste procède à la reprise du traitement endocanalaire ou à un diagnostic différentiel.


Copyright Docteur Ari Elhyani 2020 - Tous droits réservés -