Dent de sagesse

Aussi appelée troisième molaire, la dent de sagesse est celle qui fait éruption en dernier. Cette situation la place dans une position inconfortable. Souvent en manque de place, cette dent peut créer des troubles au niveau de la mâchoire. Son extraction devient indispensable dans ce cas. Une opération d’extraction est menée en chirurgie dentaire.

Qu'est-ce qu'une dent de sagesse ?

Une dent de sagesse, ou troisième molaire est la dernière dent située à l’arrière de l’arcade molaire. Son éruption se fait entre l’âge de 16 et 20 ans, mais la dent peut être inconstante. Comme les molaires, la dent de sagesse possède le rôle de mastication. En manque de place dans la mâchoire, la dent de sagesse peut provoquer des troubles. Les plus fréquentes sont l’inflammation de la gencive, le chevauchement des dents. Ces situations rendant l’hygiène dentaire plus difficile peuvent provoquer une carie, une pulpite ou une rage des dents. Il existe trois types de dents de sagesse.

Dent de sagesse incluse

Dent de sagesse incluse

La dent de sagesse est incluse lorsqu’elle ne peut pas émerger complètement. Elle reste sous la gencive. Les principaux risques sont la formation de kyste, l’inflammation de la gencive ou la résorption de la molaire voisine.

Dent de sagesse semi-incluse

Dent de sagesse semi-incluse

La dent de sagesse est semi-incluse lorsqu’une partie de la dent est émergée. C'est-à-dire qu’elle ne perce que partiellement la gencive. Les risques dans ce cas c’est une infection bactérienne de la gencive pouvant provoquer une pulpite. Le déchaussement de la molaire voisine est aussi à craindre. Enfin, une dent de sagesse semi-incluse est difficile à nettoyer. Cela favorise les caries dentaires.

Dent de sagesse éruptée

Dent de sagesse éruptée

La dent de sagesse est éruptée lorsqu’elle est totalement sortie de la gencive. Dans ce cas, plusieurs situations peuvent se présenter. En bonne position, elle ne pose aucun problème et son extraction n’est pas nécessaire. En revanche, en mauvaise position, cette dent sera difficile à nettoyer et susceptible à la carie. En outre, elle a tendance à pousser vers une autre molaire et finit par mordre la gencive de la mâchoire opposée.

Vous souhaitez en savoir plus sur la pose d’un implant dentaire ?

Les signes courants associés à une dent de sagesse

La troisième molaire peut être responsable de plusieurs problèmes buccaux pendant leur éruption ou leur développement. Toutefois, elle n’est pas toujours la source des troubles bucco-dentaires. Chez certains adultes, il est possible qu’elle n’existe tout simplement pas. De plus, il est plus difficile de déterminer si elle est la cause d’un tel problème. La faire surveiller par un dentiste serait donc nécessaire.

Les signes courants qui sont associés à la dent de sagesse sont généralement :

Une douleur localisée ou irradiante

Une douleur localisée ou irradiante

Celle-ci est ressentie dans la zone proche des dents de sagesse ou au niveau des articulations temporo-mandibulaires. Une douleur au fond de la bouche, près des oreilles ou dans les mâchoires est aussi significative. Cette douleur est surtout caractéristique d’une poussée de la troisième molaire. Elle signifie que la dent de sagesse tente de faire éruption au niveau de l’os alvéolaire.

Une douleur au niveau des gencives

Une douleur au niveau des gencives

Une inflammation ou une sensibilité au niveau des gencives ou dans le fond de la bouche peut être associée à l’éruption d’une dent de sagesse. En revanche, si votre gencive saigne, cela ne peut être qu’une maladie gingivale, en dehors d’une éruption de la dent de sagesse.

Une infection

Une infection

Les dents de sagesse sont sujettes aux infections, surtout lorsqu’elles sont semi-incluses. Les infections résultent généralement d’une mauvaise hygiène bucco-dentaire favorisant les caries. Les douleurs, les gonflements de la gencive, les inflammations ou encore la présence de pus et de ganglions près de la dent sont les signes d’une infection. La présence de ganglions ou de fièvre peut également accompagner une infection liée aux dents de sagesse.

Des douleurs dans les oreilles, des maux de tête et migraines ainsi que des mouvements dentaires importants peuvent aussi être les signes d’un problème de dent de sagesse.

prenez rendez-vous pour une visite pré-implantaire

Que faire contre la douleur ?

Une rage de dents provoquée par une dent de sagesse est douloureuse, voire insupportable. Pour vous aider à la calmer, voici quelques solutions efficaces, en attendant un rendez-vous chez votre dentiste.

Le girofle

Le girofle

Le girofle est à la fois anti-inflammatoire et antidouleur. Il est très efficace en cas de rage de dents. Il est à écraser et à appliquer sur la zone douloureuse. En infusion, il peut aussi servir de bain de bouche. En huile essentielle, appliquez avec un coton-tige.

Un bain de bouche d’eau salée

Un bain de bouche d’eau salée

Cette solution est efficace en cas d’inflammation ou de douleur au niveau de la gencive. À renouveler plusieurs fois dans la journée, il permet d’atténuer la douleur.

De la glace

De la glace

Lorsque la douleur est insupportable, vous pouvez mettre de la glace dans la zone douloureuse pour l’atténuer.

extraire une dent de sagesse

Quand extraire une dent de sagesse ?

L’extraction d’une dent de sagesse est jugée nécessaire lorsque celle-ci est susceptible de provoquer des troubles au niveau de la mâchoire. Il est important d’évaluer les risques qu’elle présente avant d’envisager une extraction. D’où la nécessité de la faire surveiller par un spécialiste. Si l’extraction est nécessaire, il faut le faire entre l’âge de 18 à 20 ans.

Vous souhaitez savoir si l’implant est la solution à vos problèmes dentaires ?

Déroulement d’une opération d'extraction de dents de sagesse

extraction de dents de sagesse

Par qui ?

Une opération d’extraction de dents de sagesse est un processus assez simple. Elle est réalisée par un chirurgien-dentiste ou un stomatologiste. Généralement, elle se fait par anesthésie locale, mais il est aussi possible d’envisager une anesthésie générale. La durée de l’intervention est de 30 minutes environ pour 4 dents de sagesse.

Combien de temps dure l’intervention

Combien de temps dure l’intervention ?

Après l’anesthésie, le praticien pratique une incision sur la gencive puis un fraisage de l’os entourant la dent pour l’extraire. Selon les cas, il est possible que le praticien sépare les différentes racines de la dent. Pour terminer, il applique une suture avec des fils résorbables ou retirés en post-consultation.

Après l’extraction, le chirurgien-dentiste peut vous conseiller de mordre dans une compresse pendant 30 à 45 minutes. Cela permet entre autres d’éviter le saignement et favoriser la coagulation.

Complications possibles

Complications possibles

Après l’extraction des dents de sagesse, il est courant de ressentir une douleur d’intensité variable, avec des œdèmes et un saignement. L’application d’une poche de glace ou un traitement par antalgiques permet de soulager les douleurs.

Les complications plus graves peuvent être une alvéolite, c'est-à-dire une inflammation de l’alvéole dentaire. Celle-ci peut être accompagnée d’une perte de sensibilité de la lèvre ou de la langue. Un risque de fracture de la mandibule est aussi à craindre. Pour éviter ces complications, il est plus prudent d’envisager une extraction dentaire entre 16 à 18 ans. En effet, à cet âge, la racine dentaire n’a pas encore terminé sa formation. Il est donc plus facile de faire l’extraction.


Copyright Docteur Ari Elhyani 2020 - Tous droits réservés -